DINH TRỌNG HIẾU : NOUVEAU , INEDIT NAM SƠN CO-FONDATEUR D’ ESBAI


                           NAM SON 1890-1973                                   Pionnier de la peinture moderne du Vietnam. Co-Fondateur de  l’Ecole Supérieure des Beaux-Arts de l’Indochine  1925   Page rédigée avec la précieuse collaboration du Professeur       DINH Trong Hieu du CNRS, ancien élève de Nam Son

1941. NAM SON par FOUJITA. PHOTO TRANSMISE PAR LE Pr. DINH Trong Hiêu.
1941. NAM SON par FOUJITA. PHOTO TRANSMISE PAR LE Pr. DINH Trong Hiêu.
1919. NGUYÊN VAN THO PLUS CONNU SOUS SON NOM D'ARTISTE NAM SON. C* DINH T.H.
1919. NGUYÊN VAN THO PLUS CONNU SOUS SON NOM D’ARTISTE NAM SON. C* DINH T.H.
1923. DIPLÔME DE NAM SON. C* DINH T. H.
1923. DIPLÔME DE NAM SON. C* DINH T. H.
AVEC NOS REMERCIEMENTS à SOPHIESARTTOUR@GMAIL. COM
AVEC NOS REMERCIEMENTS à SOPHIESARTTOUR@GMAIL. COM
E.S.B.A.I. ATELIER DE PEINTURE. MERCI à DUCCNGUYENDESIGN. COM
E.S.B.A.I. ATELIER DE PEINTURE. MERCI à DUCCNGUYENDESIGN. COM
E.S.B.A.I. UN ATELIER MODERNE AVEC MODELE....
E.S.B.A.I. UN ATELIER MODERNE AVEC MODELE….
1923. NAM SON à SON CHEVALET. Photographe HOP DUNG. C* DINH T. H.
1923. NAM SON à SON CHEVALET. Photographe HOP DUNG. C* DINH T. H.
L' E.S.B.A.I : LES ELEVES DEBOUT DERRIERE LEURS MAÎTRES. A DROITE NAM SON, ASSIS AU MÊME RANG DES PROFESSEURS.
L’ E.S.B.A.I : LES ELEVES DEBOUT DERRIERE LEURS MAÎTRES. A DROITE NAM SON, ASSIS AU MÊME RANG DES PROFESSEURS.
1936. NAM SON ET SES ELEVES DE L' E.S B A I. C*. DINH T. H.
1936. NAM SON ET SES ELEVES DE L’ E.S B A I. C*. DINH T. H.
NAM SON ET SES ELEVES DEVANT LE MUSEE MAURICE LONG, MUSEE AGRICOLE ET COMMERCIAL. DETRUIT EN 1943. APRES 1954 L' EMPLACEMENT SERVIT D' UNIVERSITE POPULAIRE, PUIS D' OPERA POPULAIRE. C*. DINH T. H.
NAM SON ET SES ELEVES DEVANT LE MUSEE MAURICE LONG, MUSEE AGRICOLE ET COMMERCIAL. DETRUIT EN 1943. APRES 1954 L’ EMPLACEMENT SERVIT D’ UNIVERSITE POPULAIRE, PUIS D’ OPERA POPULAIRE. C*. DINH T. H.
HOMMAGE à VICTOR TARDIEU ? buithanhphuong.com
HOMMAGE à VICTOR TARDIEU ? buithanhphuong.com
INAUGURATION DU BUSTE DE VICTOR TARDIEU ?
INAUGURATION DU BUSTE DE VICTOR TARDIEU ?

Nous avons vu comment le zèle anti-colonialiste a recouvert de chaux blanche la fresque “La Métropole” que Victor TARDIEU a mis 6 années à réaliser de 1922 à 1928 dans le grand amphithéâtre de l’Université de Hanoi (elle fut inaugurée en 1929). Irrémédiablement détériorée et perdue elle a été remplacée en hâte par une autre fresque sans grand caractère…pour célébrer en 2006 le centenaire de l’Université de Hanoi.

Et voilà que d’autres petits soldats, barbouilleurs, contestent à NAM SON le titre de co-fondateur de cette prestigieuse Ecole qui n’existerait pas – du moins à cette époque – sans les insistances persuasives de cet amoureux des Arts et de son Pays, auprès de son Maître Victor TARDIEU. La photo de NAM SON assis au même rang que les professeurs montre de toute évidence que le grand peintre était un des piliers de cette Ecole. Fidèle et discret disciple de son mentor Victor TARDIEU, de tout temps NAM SON s’était effacé derrière ses lourdes responsabilités et ne s’était jamais mis en avant.

Sur l’autel de ses ancêtres le disciple NAM SON avait placé le buste en bronze de son maître TARDIEU et chaque 12 Juin il  commémorait l’anniversaire de sa mort …..Jusqu’au jour de sa propre mort le 26 Janvier 1973 dans sa petite maison au centre de Hanoi.

Ce buste réalisé en 1935 par Nguyên Gia Khanh, dit Georges Khanh a finalement été offert par la petite-fille de Victor Tardieu, Alix Turolla-Tardieu, à l’Ecole des Beaux-Arts de Hanoi. Il a trouvé sa place devant l’Ecole. Je souhaiterai voir un jour le buste de Nam Son à côté de celui de Tardieu.

” ..N’allons pas réécrire l’histoire ! Toutefois il serait bon aujourd’hui , en toute sérénité, de dissiper les malentendus, qu’ils soient linguistiques ou idéologiques, afin de transmettre aux enfants du Vietnam, une véritable mémoire.

Les jeunes vietnamiens qui fréquentent en cette année 2010, l’ Ecole des Beaux-Arts de Hanoi, sont nés après le Doi Moi. Ils n’ont connu ni l’après-guerre, ni la guerre américaine, ni la guerre d’indépendance, ni la Révolution. ….. Quant à l’époque coloniale, pour eux c’est de la préhistoire ! Mais c’est leur histoire et ils doivent la lire avec sérénité afin d’en mesurer toute la grandeur, mais aussi d’en connaître toutes les faiblesses ou les erreurs, sans lesquelles il n’y a pas de grandeur. Il est donc essentiel de leur dire ce qu’ils doivent aux deux fondateurs de leur Ecole : NAM SON et Victor TARDIEU. Deux hommes : un vietnamien, un français, qui avaient tous deux non seulement un grand talent, mais aussi une grande valeur morale, deux hommes dont les noms sont liés à jamais et qui ont eu réciproquement (malgré pourtant leur différence d’âge et leur statut social) une riche influence l’un sur l’autre. Ils ont réussi, là où tant d’autres ont échoué. Ils ont créé ensemble une oeuvre respectable. Un superbe métissage.”

+ Janine GILLON. Paris, Janvier 2010    IN MEMORIAM   Décédée en 2012 à 80 ans “Jaja” GILLON a donné son corps à la médecine.

Avec nos remerciements émus à        www.cidvietnam.org             posté le 12 Février 2010

D’autres grandes dames, historiennes de l’Art, ont rendu justice au Maître NAM SON :

Corinne de MERONVILLE  LA PEINTURE VIETNAMIENNE. De la tradition à la modernité. Ed. ARHIS Paris 2003.

Une des plus éminentes spécialistes de la peinture du Vietnam, Corinne de Meronville est expert auprès de Sotheby’s Singapour, Lesea, et du musée Guimet.

Loan de FONTBRUNE  de l’Académie des Sciences d’Outre-Mer. Historienne de l’Art. Commissaire de l’Exposition ” DU FLEUVE ROUGE AU MEKONG ” au Musée Cernuschi – 21 Sept. 2012 au 27 Janv. 2013

Christine SHIMIZU  Conservateur général du patrimoine français. Directrice du Musée Cernuschi (2011-2015)

Lire        Inauguration Librairie Art A. Pentcheff    (Rubrique ARTS I)

Lire      Tuvietfr.com/ une-classe-de dessin                   posté le 27 Mars 2015

Avec nos sincères remerciements à Monsieur NGUYÊN TU HUNG et au Professeur DINH TRONG HIEU

Lire      aafv.org/ Nam-Son-le peintre              posté le 11 Juin 2006, dernier ajout le 28 Janv. 2009

Avec nos vifs remerciements à Monsieur HUU NGOC

Lire     http:// damau.org /archives /6284       posté le 23 Mai 2009 par NGO KIM KHOI, petit-fils de NAM SON

Lire    http://phannguyenartist;blospot         posté le 31 Juillet 2014  par PHAN NGUYÊN

^^^^Photo du haut. LE MAÎTRE NAM SON DANS SA SEPTANTAINE. <à gauche. JANINE GILLON (31 AOÛT 1932- 30 SEPTEMBRE 2012) A CONSACRE UN GRAND ARTICLE à NAM SON DANS CID VIENAM - CENTRE D'INFORMATION et DE DOCUMENTATION SUR LE VIETNAM CONTEMPORAIN - .
^^^^Photo du haut. LE MAÎTRE NAM SON DANS SA SEPTANTAINE. <à gauche. JANINE GILLON (31 AOÛT 1932- 30 SEPTEMBRE 2012) A CONSACRE UN GRAND ARTICLE à NAM SON DANS CID VIENAM – CENTRE D’INFORMATION et DE DOCUMENTATION SUR LE VIETNAM CONTEMPORAIN – .
2010. LE PR. DINH TRONG HIÊU AVEC LOAN DE FONTBRUNE EN VISITE CHEZ NGÔ KIM KHÔI (à droite) PETIT-FILS DE NAM SON. ........ PHOTO COMMUNIQUEE par DINH T. H.
2010. LE PR. DINH TRONG HIÊU AVEC LOAN DE FONTBRUNE EN VISITE CHEZ NGÔ KIM KHÔI (à droite) PETIT-FILS DE NAM SON. …….. PHOTO COMMUNIQUEE par DINH T. H.
LOAN DE FONTBRUNE et NGO KIM KHÔI DEVANT UN TABLEAU JAMAIS EXPOSé : REFUS POUR LES RAISONS EXPLIQUéES PAR LE Pr. DINH TRONG HIÊU PLUS LOIN. C*. DINH T. H.
LOAN DE FONTBRUNE et NGO KIM KHÔI DEVANT UN TABLEAU JAMAIS EXPOSé : REFUS POUR LES RAISONS EXPLIQUéES PAR LE Pr. DINH TRONG HIÊU PLUS LOIN. C*. DINH T. H.
 DU 21 SEPT. 2012 au 27 JANV. 2013. COMMISSAIRE DE L'EXPOSITION : LOAN DE FONTBRUNE, DE L'ACADEMIE DES SCIENCES D'OUTRE-MER - ELUE 6 JUIN 2014 - .
DU 21 SEPT. 2012 au 27 JANV. 2013. COMMISSAIRE DE L’EXPOSITION : LOAN DE FONTBRUNE, DE L’ACADEMIE DES SCIENCES D’OUTRE-MER – ELUE 6 JUIN 2014 – .
NGÔ KIM KHÔI, FILS DE Mme NGUYÊN THI NGOC TRÂM (3è ENFANT DE NAM SON), ARTISTE-PEINTRE ET HISTORIEN DE L'ART A PARTICIPE ACTIVEMENT à LA REMARQUABLE EXPOSITION DU MUSEE CERNUSCHI où SONT PRESENTES PLUSIEURS OEUVRES DE SON GRAND-PERE. C* NGÔ K.K.
NGÔ KIM KHÔI, FILS DE Mme NGUYÊN THI NGOC TRÂM (3è ENFANT DE NAM SON), ARTISTE-PEINTRE ET HISTORIEN DE L’ART A PARTICIPE ACTIVEMENT à LA REMARQUABLE EXPOSITION DU MUSEE CERNUSCHI où SONT PRESENTES PLUSIEURS OEUVRES DE SON GRAND-PERE. C* NGÔ K.K.
2012. NGÔ KIM KHÔI, HISTORIEN DE L'ART, PETIT-FILS DE NAM SON et LOAN DE FONTBRUNE, COMMISSAIRE DE L'EXPOSITION : MUSEE CERNUSCHI, ACCROCHAGE DES 2 TABLEAUX DE NAM SON. C* NGÔ K. K.
2012. NGÔ KIM KHÔI, HISTORIEN DE L’ART, PETIT-FILS DE NAM SON et LOAN DE FONTBRUNE, COMMISSAIRE DE L’EXPOSITION : MUSEE CERNUSCHI, ACCROCHAGE DES 2 TABLEAUX DE NAM SON. C* NGÔ K. K.
1927.
1927. ” AIGRETTES ET POISSONS ROUGES “. ESTAMPE XYLOGRAVEE 77 x 47 cm. C*. DINH T. H.
2012. MUSEE CERNUSCHI. NGÔ KIM KHÔI et ALIX TARDIEU-TUROLLA, FILLE DE JEAN TARDIEU et PETITE-FILLE DE VICTOR TARDIEU. C* NGÔ K. K.
2012. MUSEE CERNUSCHI. NGÔ KIM KHÔI et ALIX TARDIEU-TUROLLA, FILLE DE JEAN TARDIEU et PETITE-FILLE DE VICTOR TARDIEU. C* NGÔ K. K.
1956. MONTAGNES ET EAUX. SANGUINE. 64 x 50 cm. C*. DINH T. H.
1956. MONTAGNES ET EAUX. SANGUINE. 64 x 50 cm. C*. DINH T. H.
MUSEE CERNUSCHI. SALLE DU BOUDDHA ANCIENNE DISPOSITION. AVEC NOS REMERCIEMENTS à PHILIPPE LADET : PHOTO ROGER VIOLLET
MUSEE CERNUSCHI. SALLE DU BOUDDHA ANCIENNE DISPOSITION. AVEC NOS REMERCIEMENTS à PHILIPPE LADET : PHOTO ROGER VIOLLET
 SALLE DU BOUDDHA : NOUVELLE PRESENTATION
SALLE DU BOUDDHA : NOUVELLE PRESENTATION
CHRISTINE SHIMIZU. MERCI INFINIMENT à babelio.com DIRECTRICE DU MUSEE CERNUSCHI (2011-2015).
CHRISTINE SHIMIZU. MERCI INFINIMENT à babelio.com DIRECTRICE DU MUSEE CERNUSCHI (2011-2015).
LE GRAND ESCALIER DU MUSEE CERNUSCHI.
LE GRAND ESCALIER DU MUSEE CERNUSCHI.
ED.ARHIS 2003. DE TRES BELLES PAGES DEDIEES à NAM SON
ED.ARHIS 2003. DE TRES BELLES PAGES DEDIEES à NAM SON
g.à dte : CORINNE DE MENONVILLE, NIKKI DIANA MARQUARDT et ASTARI
g.à dte : CORINNE DE MENONVILLE, NIKKI DIANA MARQUARDT et ASTARI
ENTREE DU MUSEE CERNUSCHI (PARC MONCEAU) 7 AVENUE VELASQUEZ 75008 PARIS. MERCI à ASSOCIATION LEESIULUNG.COM
ENTREE DU MUSEE CERNUSCHI (PARC MONCEAU) 7 AVENUE VELASQUEZ 75008 PARIS. MERCI à ASSOCIATION LEESIULUNG.COM
1953. LYCEE ALBERT SARRAUT LA CLASSE DE SECONDE AU COURS DE DESSIN DU PROFESSEUR NAM SON. AVEC NOTRE VIVE RECONNAISSANCE AU PROFESSEUR DINH TRONG HIEU ECO-ANTHROPOLOGISTE et ETHNOBIOLOGISTE, ANCIEN DU CNRS. PHOTO RODOLPHE CAPDEVILLE.
1953. LYCEE ALBERT SARRAUT LA CLASSE DE SECONDE AU COURS DE DESSIN DU PROFESSEUR NAM SON. AVEC NOTRE VIVE RECONNAISSANCE AU PROFESSEUR DINH TRONG HIEU ECO-ANTHROPOLOGISTE et ETHNOBIOLOGISTE, ANCIEN DU CNRS. PHOTO RODOLPHE CAPDEVILLE.

A la suite de ce courrier nous enlevons de la liste les 2 oeuvres attribuées à NAM SON :

 – le tableau du Musée des Beaux-Arts de Hanoi : “La Leçon” de LE VAN MIEN, ancien des Beaux-Arts de Paris

 – le paysage peint par l’Empereur Ham Nghi

Mais nous laissons plus loin le tableau vendu par Piasa en 2009 et que le Professeur DINH Trong Hieu considère comme douteux.

 

Nous ajoutons plus loin les dernières photos des tableaux de Nam Son, envoyées par le Professeur  DINH Trong Hiêu avec nos vifs remerciements.

Je suis un peu perplexe d’apprendre que l’oeuvre de NAM SON n’ait pas été inventoriée par son fils AN KIEU plus de 40 années après sa mort.

MUSEE DES BEAUX-ARTS DE HANOI.
MUSEE DES BEAUX-ARTS DE HANOI. ” LA LEçON” circa 1900 de LË VAN MIÊN ANCIEN ETUDIANT AUX BEAUX-ARTS DE PARIS.
MUSEE DES BEAUX-ARTS DE HANOI, INAUGURE EN 1963 DANS UN ANCIEN COLLEGE CATHOLIQUE POUR JEUNES FILLES
MUSEE DES BEAUX-ARTS DE HANOI, INAUGURE EN 1963 DANS UN ANCIEN COLLEGE CATHOLIQUE POUR JEUNES FILLES
1915. PAYSAGE PAR HAM NGHI, ATTRIBUE PAR ERREUR à NAM SON. HUILE SUR TOILE 46x35cm
1915. PAYSAGE PAR HAM NGHI, ATTRIBUE PAR ERREUR à NAM SON. HUILE SUR TOILE 46x35cm “SUR LA ROUTE D’ EL BIAR” ou “DECLIN DU JOUR”- VUE DE LA CHAMBRE DU PALAIS QU’HABITAIT HAM NGHI . ADJUGEE 9.000E, DROUOT 2010. C* Pr. DINH T. H.
TABLEAU VENDU PAR PIASA EN 2009 ET DONT LA SIGNATURE PARAIT EMINEMMENT SUSPECTE AU PR. DINH TRONG HIEU.
TABLEAU VENDU PAR PIASA EN 2009 ET DONT LA SIGNATURE PARAIT EMINEMMENT SUSPECTE AU PR. DINH TRONG HIEU.
1953. AUTOUR DU MAÎTRE NAM SON. PHOTO DE RODOLPHE CAPDEVILLE TRANSMISE PAR LE PR.DINH TRONG HIEU, ANCIEN ELEVE DE SECONDE, LYCEE ALBERT SARRAUT. LA DERNIERE ANNEE AVANT DIEN BIEN PHU et L'EXODE VERS LE SUD. NAM SON N'A JAMAIS QUITTE HANOI SA TERRE NATALE.
1953. AUTOUR DU MAÎTRE NAM SON. PHOTO DE RODOLPHE CAPDEVILLE TRANSMISE PAR LE PR.DINH TRONG HIEU, ANCIEN ELEVE DE SECONDE, LYCEE ALBERT SARRAUT. LA DERNIERE ANNEE AVANT DIEN BIEN PHU et L’EXODE VERS LE SUD. NAM SON N’A JAMAIS QUITTE HANOI SA TERRE NATALE.
NAM SON :
NAM SON : ” SU WU MENANT PAÎTRE SES CHEVRES “. CE DESSIN A ETE DONNE AU CELEBRE PHOTOGRAPHE VO AN NINH QUI EN A FAIT UNE REPRODUCTION POUR CHAQUE MEMBRE DE SA FAMILLE DONT ERIC VU AN, DANSEUR ETOILE. NOTE ET PHOTO TRANSMISE PAR LE Pr. DINH T. H.
SIGNATURE DE NAM SON. C* Pr. DINH T. H.
SIGNATURE DE NAM SON. C* Pr. DINH T. H.

     UN TEXTE RARE ET DES DESSINS ENVOYES PAR              DINH TRONG HIEU, Ancien élève de NAM SON                                      Jeudi 5 Novembre 2015

                                                   QUELQUES DESSINS DE NAM SON (1890-1973)


 

Je me suis promis, in petto, de montrer à mes amis de classe (et à tous mes condisciples) d’Albert Sarraut, quelques dessins de notre respecté professeur de dessin : Nam Son. Cela remontait à des dizaines d’années. Le travail semblait facile, en réalité, non. Mais il est à tenter, car ces quelques dessins suffisent à donner une idée du talent de Nam Son, sans tomber dans le piège des “faux”. L’affaire est simple à expliquer : une expertise d’un tableau est chose complexe, comment faire pour démontrer qu’un tableau est “faux” ( c’est à dire qu’il ne provient pas de la main de l’artiste signataire, mais procède d’une copie) sans donner aux faussaires les moyens de s’améliorer dans leurs stratagèmes, et ce, avec les moyens du bord, évidemment sans les lourds moyens scientifiques des musées. Les dessins de Nam Son se révèlent inimitables, là réside le fondement de son originalité. Si donc quelqu’un arrive à imiter ses dessins, l’individu aurait acquis suffisamment de maîtrise dans son art pour pouvoir signer de son propre nom, sans avoir à se camoufler derrière le nom de Nam Son.

 

Comment réunir cependant un corpus des dessins de Nam Son, alors que le Musée des Beaux-Arts, à Hanoï n’en possédait aucun jusqu’en 1995 ? et que ceux-ci ne faisaient qu’une brève apparition lors des expositions, ici et là ? Il suffisait cependant de frapper à la bonne porte et, si je raconte maintenant ma première rencontre avec les dessins de Nam Son, c’est que, rétrospectivement, l’endroit a aussi marqué la renaissance de la peinture au Vietnam contemporain.

 

C’était en 1982, au ” Café Lâm “. 1982, ce furent dix ans après les raids des B 52. Hanoï restait pauvre mais se relevait de ses blessures. J’en étais à ma deuxième mission officielle, la première ayant eu lieu en 1979. En ces temps, les amateurs d’art ne couraient pas les rues. J’avais atterri au ” Café Lâm “, 60 rue Nguyên Huu Huân, un boui-boui innommable, présent dans peu d’ouvrages d’art et qui, néanmoins, avait permis un décollage vertigineux à la peinture vietnamienne, quand douze ans après, en 1994, Durand-Ruel y avait acheté un tableau de Nguyên Sang représentant le peintre Bui Xuân Phai en compagnie du maître de céans, pour quelques dizaines de milliers de dollars. Personne à l’époque n’en croyait ses yeux. Désormais, par l’achat d’un galeriste de renom, et à un prix confortable, la peinture vietnamienne retrouva ses lustres.

 

Mais revenons à 1982. Je débarquais dans le Café tenu par Monsieur Lâm. A peine assis, le maître de céans, personnage effacé et doté d’yeux ” chassieux “¤, déclara d’emblée, avec une petite fierté non feinte, sans qu’on lui demandât quoi que ce soit : ” J’ai même des dessins de Nam Son “. Or, j’étais élève de Nam Son, 5 ans durant au lycée Albert Sarraut, ce nom me tinta à l’oreille. Joignant le reste à la parole, il tira du dessous de là où il était assis, c’est-à-dire d’un bat-flanc calamiteux aux vastes dimensions, tout un trésor….Monsieur Lâm, si nos historiens et historiennes d’art l’avaient fréquenté et écouté (seul ennui, il ne parlait que vietnamien), l’aventure leur eût évité des erreurs de taille dans des ouvrages savants, car chez lui, à cette époque, pour n’importe qui s’intéressait à l’art, l’accès à des oeuvres authentiques et de renom fut non seulement possible, immédiat, mais encore gratuit.

¤ Mat toét. En réalité, son oeil gauche est glauque, l’ensemble faisait croire à une chassie                       

MONSIEUR LÂM EN 1994. C*. DINH T. H.
MONSIEUR LÂM EN 1994. C*. DINH T. H.

NGUYÊN SANG : Portrait de Monsieur LÂM en compagnie de BUI XUÂN PHAI, à droite, assis devant l’affichage du prix du café (” Café noir, 0,30 “). Peinture à l’ huile. 1er Mai 1964.   64 x 88 cm.  Daté et signé en haut à gauche. Collection DURAND-RUEL;  

 

La Providence pourvoit toujours, sur le chemin des artistes nécessiteux, quelques-uns de ces personnages atypiques tels que le cafetier Lâm : il servait gratis à de vrais artistes désargentés, qui des oeufs sur le plat, qui des cafés noirs bien corsés, en retour nos peintres le payaient en nature : tableaux à l’huile, dessins aux dimensions variables……Mais ça, c’était durant la période de pénurie. Depuis belle lurette déjà, monsieur Lâm, derrière ses paupières mi-closes, faisait son choix parmi les tableaux remarquables : je suppose que les grandes toiles d’Inguimberty en sa possession n’aient pas été obtenues par le troc décrit ci-dessus, oeufs contre huile, et que certains dessins de Nam Son eussent atterri chez lui grâce à des ” voleurs “, comme on le prétendait, nous verrons pourquoi….Voici donc ces dessins, dans l’ordre chronologique.

 

Cette oeuvre fut exposée à Paris en 1998 au Pavillon des Arts. C’est un véritable portrait abouti, au crayon, dont les traits suivent les replis de la peau, sur le visage comme sur les mains. La jeune fille est accroupie, les deux jambes légèrement repliées du même côté, selon une posture typique que l’on remarquera dans la plupart des portraits de femmes de l’époque, la main gauche appuyée sur le sol, devant un chapeau conique simplement esquissé. D’emblée elle nous regarde sous son turban noir en forme de ” bec de corbeau “, ce qui signifie qu’elle est en tenue de sortie. Très peu de coloris, le brun de la robe ” à quatre pans ” est obtenu par la sanguine, tandis que le noir traditionnel du pantalon porte des rehauts de gouache. Coloris sobres mais variés, chaque détail révèle le soin de l’artiste. Nous attirons l’attention des lecteurs sur l’état de conservation des dessins et tableaux de Nam Son : très peu d’oeuvres sont intactes, le support en papier présente de larges déchirures, souvent tacheté de saleté.

Monsieur Lâm était conscient de la valeur artistique des oeuvres en sa possession, mais comme un collectionneur qui vit dans la familiarité de son trésor, qu’il partage volontiers avec autrui, il n’estimait pas devoir les protéger selon les règles en vigueur.

NAM SON : “Portrait d’une jeune Tonkinoise accroupie” Mine de plomb avec rehauts en couleurs. Large déchirure au tiers du bord haut, à gauche. 1931.             50 x 64cm. Signature et date en bas  à droite.

Collection NGUYÊN VAN LÂM.

Ci-dessus : détails montrant la richesse du dessin

Nam Son excelle dans les dessins de profil de gens, souvent de basse condition, dont il nous laisse des portraits vivants, fouillés et néanmoins pris sur le vif dans la tradition des grands artistes occidentaux qui fixaient avec réalisme des scènes de la rue : mendiants, hommes de peine… Les portraits faits par Nam Son évitent le côté misérabiliste et nous font côtoyer avec familiarité l’homme du peuple, tout en soulignant ce qui fait le beau dans la quotidienneté. C’est une qualité assez rare chez les artistes ayant exercé en Indochine pour qu’on le soulignât. L’oeuvre fut présentée à une exposition sur le Vietnam, au Bon Marché à Paris, en 1995.

NAM SON : Profil d’homme au chapeau. Mine de plomb et sanguine. Profondes traces de pliures. 

Signature et date en bas, à droite; ” Hanoï, 1938 “. 59 x 40cm. Collection privée.

Le dessin ci-dessous, d’une grande délicatesse, fut probablement inachevé.

La jeune femme est assise le bras gauche posé sur le dossier de la chaise dont l’armature est esquissée, avec beaucoup de précision, ainsi que le bas de la robe, le pantalon, les chaussures. Par contre la coiffe constituée de longs cheveux tressés puis enroulés est très bien rendue,avec les rehauts de blanc. Le visage dont la couleur est suggérée par la sanguine est vivant et semble esquisser un léger sourire. La main pend gracieusement…..On dirait que l’artiste abandonne momentanément son modèle, pour revenir une autre fois parachever son oeuvre et la signer, ou pour transposer son dessin sur de la soie. Madame Lâm, seize ans plus tard aura son portrait peint à l’huile par Nguyên Sang. Le couple Nguyên Van Lâm, sans tambour ni trompette, laisse ainsi l’image d’amateurs appréciés par des artistes de renom. Il est tout à fait exclu que de tels dessins eussent atterri chez Nguyên Van Lâm à la suite de ” vols “.

NAM SON : Portrait de femme. Mine de plomb sur papier, avec rehauts en couleurs et sanguine. Papier ridulé, avec taches et déchirure. 1938.  54,5 x 81cm.

Collection NGUYÊN VAN LÂM

Ci-dessus : détails du visage et du bras.

 

Parmi les dessins de Nam Son, celui que je préfère le plus est encore un profil gauche d’un  homme âgé.  Contrairement aux autres portraits, il n’a été montré dans aucune autre exposition, c’est fort dommage, non pas pour l’artiste,  mais pour les expositions car une oeuvre de cette qualité n’aurait pas du essuyer le refus à cause de quelques salissures et/ou déchirures. Je vous montre ce portrait qui est chez l’un des descendants de Nam Son grâce à qui j’ai pu faire des reproductions, à loisirs et à plusieurs reprises. On ne s’en lasse pas. Il y a lieu de pasticher l’éloge du “sonnet sans défaut ” pour l’appliquer à ce cas précis : un dessin sans défaut vaut mieux qu’un immense portrait ! Juste un seul commentaire : pour dessiner le vêtement, Nam Son prend le morceau entier de pastel gras, d’un geste rapide, à plat, il l’étale autour du cou du personnage : vous avez le col esquissé , puis le pastel fait quelques mouvements rapides, sans s’appesantir sur les détails. La maîtrise manuelle atteint son apogée. 

NAM SON : Portrait d’un vieillard. Sanguine et pastel gras sur papier. Petites taches de saleté, petite déchirure sur le bord haut. Signé et daté en bas, à gauche.  1938.  50 x 60cm. A droite : détails. Collection particulière

Un autre dessin, fort abîmé,exécuté deux ans plus tard, porte le sceau d’un grand artiste : toujours un homme du peuple montrant son profil droit. Le large chapeau en forme de panier est esquissé de quelques coups de sanguine. Toute l’attention du dessinateur se concentre sur les contours du visage. L’usage de la sanguine fait saillir la pommette, tandis que la mine de plomb souligne la coiffure, les sourcils et la moustache. Cette mine de plomb, utilisée seule pour la tunique, suffit à rendre, par contraste, la blancheur du vêtement. Quelques coups de crayon et l’artiste suggère avec maestro tous les détails vestimentaires. Nous avons un portrait d’un grand réalisme : l’art de Nam Son, pour cela, détonne au milieu du paysage pictural indochinois. La précision de ses coups de crayon, de même que le rapide frottis du fusain, montre qu’on est en présence d’un grand dessinateur. Chapeau !

NAM SON : Profil d’homme au grand chapeau. Mine de plomb sur papier, rehaussé de sanguine, fusain. Grande déchirure en bas à droite.  1940.  50 x 64cm. Signature et date en bas à droite . Collection NGUYÊN VAN LÂM.¤¤

¤¤ Nadine André-Pallois présente ce ” Portrait d’un paysan ” comme étant au Musée des Beaux-Arts du Vietnam, à

Hanoï (” L ‘Ecole des Beaux-Arts de l’Indochine : une création d’esprit occidental “, 2005, pl III, 1) dont elle a pris un cliché ; alors qu’à l’exposition ” Paris, Hanoî, Saigon ” au Pavillon des Arts à Paris, 1998, le dessin fut bien prêté par Nguyên van Lâm. Il est fort probable que ce dessin ait été acquis par l’Etat après cette date, il n’est que temps.

Début 1947 : la guerre. Hanoï dévastée. A la rentrée d’Octobre, la plupart d’entre nous réintègre le Lycée Albert Sarraut. J’étais au Petit Lycée, juste à côté du Grand. Deux années plus tard j’ai changé de côté et entrai en 6è (1949) : la rencontre avec Nam Son devient une réalité désormais hebdomadaire, jusqu’en 1954.

NAM SON : ” La rue des Coffres ” (Phô Hàng Hom). Encre de chine sur papier, avec rehauts de couleur et sanguine. 1947.  30 x 36cm. Signature et date en bas, à gauche.

Mentions manuscrites et sceau au verso.

Pendant ses cours, Nam Son ne nous disait rien, ne nous parlait jamais de son passé aux Beaux-Arts de Hanoï, ni de son travail de peintre. Ce n’est que par ma famille que j’ai su que c’était un artiste-peintre, mon père ayant été au Lycée du Protectorat avec Nam Son et ma mère fréquentait sa famille. C’est aussi plus tard, très tard, que j’ai su que tout le début de 1947 durant, il parcourait Hanoï et la proche banlieue pour faire des dessins, pour fixer les scènes et ravages de la guerre. J’ai eu l’occasion d’écrire (en vietnamien) sur les témoignages picturaux de Nam Son et ne voudrais plus y revenir, pour porter mon attention sur le dessin que je vous présente ci-dessus. Il est chez le descendant de notre professeur et orne son mur. Vous n’y décèlerez aucune trace de misérabilisme, néanmoins ces dessins cachent mal la grande souffrance de l’homme devant la dévastation de sa ville. Il témoigne mais en artiste. Plus tard, quand Hanoï sera sous les B 52, un autre artiste qui fut l’élève de Nam Son, Bui Xuân Phai, laissera des gouaches de témoignage sur la guerre, témoignage pictural d’une grande beauté, comme il sied à un vrai artiste. Avec celles de Nam Son, ce sont des oeuvres d’art qui ont dépassé le cap de l’anecdotique, pour atteindre l’universel humain. le cas est assez singulier au Vietnam, pour que je me permette de vous le rappeler.

Récemment j’ai vu sur le Site de Madame Maguy Tran plusieurs pages sur Nam Son. J’ignore la raison de cette attention particulière à l’égard de notre ancien professeur de dessin, j’y ai relevé quelques menues erreurs d’attribution auxquelles elle a remédié dès que je les lui ai signalées. Ces pages portent une mention qui m’a frappé par son exactitude et que les gens qui ont connu Nam Son apprécient grandement : notre ancien professeur n’a jamais quitté son pays, il est décédé le 26 Janvier 1973 à Hanoï, juste au moment où les Accords de Paix vont être signés à Paris. Je signale ici ce détail, car j’ai lu dans un livre écrit par un universitaire, très sérieux par ailleurs, qui prétend que Nam Son a quitté le pays en 1954 pour rejoindre le Sud-Vietnam ¤¤¤ ….Qu’est ce à dire ? 

                                                                  DINH Trong Hiêu 

¤¤¤ Trinh van Thao. Les compagnons de route de Hô Chi Minh, Histoire d’un engagement intellectuel au Viêtnam. 

Ed. Khartala, Paris 2004.

Lire la Capture d’écran ci-dessous.

          HANOI 1890    ANNEE DU TIGRE DE METAL                  NAISSANCE DE NGUYEN VAN THO                                      NAM SON

Lorsque le jeune Nguyên Van Tho vit le jour en 1890 Hanoi était une capitale coloniale en pleine expansion :

Construction des Halles de Dong Xuân

Mise en circulation du Tramway électrique

Aménagement du Jardin Botanique, à côté du lac de l’Ouest et du lac du Bambou blanc; le lycée Albert Sarraut est au Sud.

Plus tard, avec le Gouverneur Paul Doumer, futur président de la République française ce sera la construction du pont Paul Doumer, rebaptisé pont Long Biên.

Construction de l’Opéra….

Orphelin de père à 4 ans le petit garçon est confié par sa mère à un lettré Phan Nhu Binh, érudit, respectueux de la tradition mais tourné vers l’ avenir c-à-d vers la France, vers la culture de l’Ouest.

Très jeune il est initié à la poésie, la philosophie, la calligraphie, l’art sous toutes ses formes.

A dix ans il entre à l’école franco-vietnamienne tout en suivant à la maison l’étude des caractères chinois. Il poursuivra son parcours au Lycée du Protectorat .

Une éducation humaniste parfaite.

Lire      VIETNAM HANOI CAPITALE DU NORD

Loin de nous l’idée de dresser la Biographie de NAM SON, mais avec le peu que nous savons de lui, nous essayons de suivre ses pas et de traverser avec lui ce sillage éclair de siècle”. Qu’on se représente cet homme né dans une capitale coloniale en pleine prospérité traversant sans trop de dégâts la Première guerre mondiale et, grâce à une mère tendre et vigilante, a reçu une éducation soignée qui lui permit de gagner par son charisme l’estime de Victor TARDIEU. Avec ce Maître il réalisa son premier rêve : traverser les mers, connaître la France et quelle France ! Celle des Années Folles bouillonnante de créativité et de liberté, celle du bonheur de vivre….Celle du grand tournant de l’Art. Malgré cela il n’ était pas tenté et retournait dans son pays pour réaliser son autre grand rêve : bâtir une Ecole pour concilier l’Art et la Culture de l’Est et de l’Ouest. Loin des rumeurs et des fracas de la politique. Déjà en 1923, Nam Son a dû cacher sur l’autel de ses ancêtres le portrait à l’huile d’un de ses maîtres, lettré et patriote, anti-colonialiste……

Sans doute a t-il vécu des années plus que difficiles après le départ de la France. Mais il a survécu avec courage et dignité. C’est une formidable leçon de VIE.

Et voilà que la politique le rattrape par la petite porte, voilà qu’à présent quelques-uns de ses compatriotes lui contestent ce qu’il portait de plus cher en lui : cette sienne Ecole qui fut, après la sienne famille, la part la plus chère et la plus sacrée en lui.

Pauvres et misérables petits juges barbouilleurs qui indignent tous les historiens de l’Art occidentaux.

LE JARDIN BOTANIQUE CREE EN 1890.
LE JARDIN BOTANIQUE CREE EN 1890.
FLAG TOWER DE HANOI EN 1890. PHOTO LOUIS SADOUL.
FLAG TOWER DE HANOI EN 1890. PHOTO LOUIS SADOUL.
1898 à 1902. CONSTRUCTION DU PONT PAUL DOUMER PAR DAYDE & PILLE. REBAPTISE A PRESENT PONT LONG BIÊN.
1898 à 1902. CONSTRUCTION DU PONT PAUL DOUMER PAR DAYDE & PILLE. REBAPTISE A PRESENT PONT LONG BIÊN.
VERS 1910. LYCEE DU PROTECTORAT CREE EN 1908.
VERS 1910. LYCEE DU PROTECTORAT CREE EN 1908.
OPERA 1 rue TRANG TIEN à 2 PAS DU LAC DE L'EPEE RESTITUEE (HOAN KIÊM). LA CONSTRUCTION A DURE 10 ANS DE 1901 à 1911 . ARCHITECTES FRANCAIS : HARLEY et AROYER. INGENIEURS : TRAVARY et SAVELON.
OPERA 1 rue TRANG TIEN à 2 PAS DU LAC DE L’EPEE RESTITUEE (HOAN KIÊM). LA CONSTRUCTION A DURE 10 ANS DE 1901 à 1911 . ARCHITECTES FRANCAIS : HARLEY et AROYER. INGENIEURS : TRAVARY et SAVELON.
FOYER DES TRAVAILLEURS ANNAMITES FONDE LE 6 MAI 1922 PAR PAUL MONET DU SERVICE GEOGRAPHIQUE DE L'ARMEE. IMPRESSIONNE PAR LES DESSINS QUE NAM SON REALISE POUR LE FOYER, MONET RECOMMANDE LE JEUNE PEINTRE à TARDIEU.
FOYER DES TRAVAILLEURS ANNAMITES FONDE LE 6 MAI 1922 PAR PAUL MONET DU SERVICE GEOGRAPHIQUE DE L’ARMEE. IMPRESSIONNE PAR LES DESSINS QUE NAM SON REALISE POUR LE FOYER, MONET RECOMMANDE LE JEUNE PEINTRE à TARDIEU.
18,19,20 NOV. 1926. PAUL MONET ( à droite avec des moustaches) ASSISTE à UNE FÊTE CAODAISTE. C'ETAIT CET ECRIVAIN SPIRITUALISTE, AUTEUR DES JAUNIERS, QUI AVAIT RECOMMANDE NAM SON à VICTOR TARDIEU NOUVEAU VENU EN 1922 à HANOI.
18,19,20 NOV. 1926. PAUL MONET ( à droite avec des moustaches) ASSISTE à UNE FÊTE CAODAISTE. C’ETAIT CET ECRIVAIN SPIRITUALISTE, AUTEUR DES JAUNIERS, QUI AVAIT RECOMMANDE NAM SON à VICTOR TARDIEU NOUVEAU VENU EN 1922 à HANOI.
GRAND SUCCES DE LIBRAIRIE EN 1925.
GRAND SUCCES DE LIBRAIRIE EN 1925.
PAUL MONET DENONCE L'EXPLOITATION DES INDIGENES, LES JAUNIERS SONT COMME LES NEGRIERS.
PAUL MONET DENONCE L’EXPLOITATION DES INDIGENES, LES JAUNIERS SONT COMME LES NEGRIERS.

NAM SON et LA MISSION VICTOR TARDIEU PARIS 1925   SUR LES PAS DE NAM SON de Janvier à Septembre 1925 Exposition des Arts Décoratifs. Expo Gleizes Vavin – Raspail

1925 LA SECTION D'OR. EXPOSITION à LA GALERIE-VAVIN-RASPAIL : GLEIZE, ROBERT DELAUNAY et ANDRE LHOTE. JE NE SUIS PAS SÛRE QUE NAM SON AIT VISITE CETTE EXPOSITION.....
1925 LA SECTION D’OR. EXPOSITION à LA GALERIE-VAVIN-RASPAIL : GLEIZE, ROBERT DELAUNAY et ANDRE LHOTE. JE NE SUIS PAS SÛRE QUE NAM SON AIT VISITE CETTE EXPOSITION…..

NAM SON à l’Ecole nationale supérieure des Arts Décoratifs 31 rue d’Ulm 75005 Paris    Atelier Félix Aubert  1866+1940

ENTREE EN 1925, L'ANNEE où L'ECOLE DEVIENT ENSAD
ENTREE EN 1925, L’ANNEE où L’ECOLE DEVIENT ENSAD
VASE FELIX AUBERT. MUSEE BEAUX-ARTS DE TROYES. Crédit JEAN MARC PROTTE
VASE FELIX AUBERT. MUSEE BEAUX-ARTS DE TROYES. Crédit JEAN MARC PROTTE
 LE DÔME 108 Bd MONTPARNASSE. OUVERT EN 1898. ART DECO, FRESQUES. LE PREMIER CAFE DE MONTPARNASSE.
LE DÔME 108 Bd MONTPARNASSE. OUVERT EN 1898. ART DECO, FRESQUES. LE PREMIER CAFE DE MONTPARNASSE.
LA ROTONDE , EN FACE DU DÔME AU 105 Bd MONTPARNASSE 75006 PARIS. CREE en 1911 PAR VICTOR LIBION.
LA ROTONDE , EN FACE DU DÔME AU 105 Bd MONTPARNASSE 75006 PARIS. CREE en 1911 PAR VICTOR LIBION.

NAM SON à l’ Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts 14 rue Bonaparte 75006 PARIS                                    Atelier Jean-Pierre Laurens. 1875 +1932

ECOLE VERS 1900.
ECOLE VERS 1900.
^^^PORTRAIT DE Mme JEAN-PIERRE LAURENS 118x89cm HUILE. <<JEAN-PIERRE LAURENS (1875 PARIS + 1932 PARIS) DANS SON ATELIER à FONTENAY AUX ROSES.
^^^PORTRAIT DE Mme JEAN-PIERRE LAURENS 118x89cm HUILE. <<JEAN-PIERRE LAURENS (1875 PARIS + 1932 PARIS) DANS SON ATELIER à FONTENAY AUX ROSES.
GISANT DE JEAN-PIERRE LAURENS 1932 MUSEE DES CAPUCINS à COULOMMIERS. PLÂTRE DE PAUL NICLAUSSE.
GISANT DE JEAN-PIERRE LAURENS 1932 MUSEE DES CAPUCINS à COULOMMIERS. PLÂTRE DE PAUL NICLAUSSE.
CAFE LES DEUX MAGOTS 6 PLACE SAINT GERMAIN DES PRES 75006 PARIS. CREE VERS 1884.
CAFE LES DEUX MAGOTS 6 PLACE SAINT GERMAIN DES PRES 75006 PARIS. CREE VERS 1884.

Contrairement à LÊ PHÔ, TARDIEU, INGUIMBERTY dont l’oeuvre est répertoriée nous ne connaissons que très peu de toiles et tableaux de NAM SON.                                                        Je suis consternée de ne trouver aucun catalogue raisonné de NAM SON plus de 40 ans après sa mort. A ce jour c’est le professeur DINH Trong Hiêu inlassable chercheur et fervent admirateur de son vieux Maître, qui m’a transmis le plus de documents et photos, dont la plupart, m’écrit-il, provient uniquement du petit-fils de Nam Son, NGÔ Kim Khôi.

NAM SON 1925. COPIE DE LA VIGNETTE
NAM SON 1925. COPIE DE LA VIGNETTE “CONG CHUA” ( ENTREE DE PAGODE). ” LES TITRES SONT INVENTéS POUR IDENTIFICATION CAR IL N’YA PAS DE TITRE ORIGINAL POUR LES CULS DE LAMPE OU VIGNETTES “. Note et photo de DINH T. H.
NAM SON. 1927. VIGNETTE :
NAM SON. 1927. VIGNETTE : “PÊCHE AU CARRELET”. C* DINH T. H.
NAM SON. MAI 1929. VIGNETTE :
NAM SON. MAI 1929. VIGNETTE : “EXTRÊME-ASIE”. C* DINH T. H.
NAM SON. CUL DE LAMPE
NAM SON. CUL DE LAMPE ” EXTRËME-ASIE “. MARS 1929. C* DINH T. H.
NAM SON. CUL DE LAMPE
NAM SON. CUL DE LAMPE ” EXTRÊME-ASIE “. AVRIL 1930. C* DINH T. H.
” PORTRAIT DE MA MERE “. HUILE SUR TOILE 1930. MEDAILLE D’ARGENT AU SALON DE PARIS EN 1932. L’ORIGINAL RESTE INTROUVABLE. PHOTO D’UNE COPIE COMMUNIQUEE par DINH T. H.
LE SALON DE PARIS 1932
LE SALON DE PARIS 1932
NAM SON. VERS 1930. GRAVURE SUR BOIS. CHOISI PAR LE DR. HUU NGOC ( 1918 - ) POUR LA COUVERTURE DE SON BEST-SELLER
NAM SON. VERS 1930. GRAVURE SUR BOIS. CHOISI PAR LE DR. HUU NGOC ( 1918 – ) POUR LA COUVERTURE DE SON BEST-SELLER ” WANDERING THROUGH VIÊTNAMESE CULTURE ” (2004) . GOLD PRIZE 2006, PRIX GADIF 2008.
NAM SON. 1923. PORTRAIT DE SY DUC AVANT RESTAURATION.
NAM SON. 1923. PORTRAIT DE SY DUC AVANT RESTAURATION.
PORTRAIT DU MAÎTRE SY DUC APRES RESTAURATION. HUILE
PORTRAIT DU MAÎTRE SY DUC APRES RESTAURATION. HUILE
1934. PAYSAGE. AQUARELLE 25 x 32cm. C* Pr. DINH T. H.
1934. PAYSAGE. AQUARELLE 25 x 32cm. C* Pr. DINH T. H.
VIEUX PAYSAN. HUILE SUR TOILE SIGNEE NAM-SON 1926 et à
VIEUX PAYSAN. HUILE SUR TOILE SIGNEE NAM-SON 1926 et à ” KIM LIÊN”. C*. DINH T. H.
9 DEC.2009. PIASA PARIS. JEUNE FEMME AGENOUILLEE DEVANT UN BASSIN SE LAVANT LES CHEVEUX. Encre et gouache sur soie, bas à dte NGUYÊN NAM SON, bas à gauche caracteres chinois et le cachet de l'artiste 66,5x51 cm. LOT 294.
9 DEC.2009. PIASA PARIS. JEUNE FEMME AGENOUILLEE DEVANT UN BASSIN SE LAVANT LES CHEVEUX. Encre et gouache sur soie, bas à dte NGUYÊN NAM SON, bas à gauche caracteres chinois et le cachet de l’artiste 66,5×51 cm. LOT 294. ” SIGNATURE SUSPECTE. …..”
31 MAI 2015. CHRISTIE'S HONGKONG.
31 MAI 2015. CHRISTIE’S HONGKONG. “PORTRAIT D’UNE JEUNE FILLE” . 47,5 x 38cm. GOUACHE et ENCRE. LOT 556. ESTIMATION : 19.138,94euros–28.708,40euros. PRIX; 38.280 euros
FEMME ASSISE. GOUACHE SUR SOIE SIGNEE EN BAS à DTE NGUYÊN NAM SON EN LETTRES ROMAINES et EN BAS à GAUCHE EN CHINOIS SUIVI DE SON CACHET. ENCADREE SOUS VERRE 87 x 59cm.
FEMME ASSISE. GOUACHE SUR SOIE SIGNEE EN BAS à DTE NGUYÊN NAM SON EN LETTRES ROMAINES et EN BAS à GAUCHE EN CHINOIS SUIVI DE SON CACHET. ENCADREE SOUS VERRE 87 x 59cm.
1923. NATURE MORTE. HUILE SUR TOILE 40 x 50cm. C*. DINH T. H.
1923. NATURE MORTE. HUILE SUR TOILE 40 x 50cm. C*. DINH T. H.
 1930. SUR LA RIVE DROITE DU FLEUVE ROUGE où SE VEND ET S'ACHETE LE RIZ. CE TABLEAU A ETE ACHETE PAR L'ETAT FRANçAIS MAIS ON NE SAIT PLUS Où IL SE TROUVE !! C*. DINH T. H.
1930. SUR LA RIVE DROITE DU FLEUVE ROUGE où SE VEND ET S’ACHETE LE RIZ. CE TABLEAU A ETE ACHETE PAR L’ETAT FRANçAIS MAIS ON NE SAIT PLUS Où IL SE TROUVE !! C*. DINH T. H.
PHOTO DE NAM SON.
PHOTO DE NAM SON.
NAM SON. HUILE SUR SOIE par NGO KIM KHOI 50 x 65cm (1998). A gauche. BUSTE DE VICTOR TARDIEU OFFERT PAR SA PETITE-FILLE ALIX TUROLLA-TARDIEU. SCULPTURE DE GEORGES KHANH 1935.
NAM SON. HUILE SUR SOIE par NGO KIM KHOI 50 x 65cm (1998). A gauche. BUSTE DE VICTOR TARDIEU OFFERT PAR SA PETITE-FILLE ALIX TUROLLA-TARDIEU. SCULPTURE DE GEORGES KHANH 1935.
HANOI SOUS LES BOMBES DECEMBRE 1972.
HANOI SOUS LES BOMBES DECEMBRE 1972.

NAM SON n’a jamais quitté son Pays et sa ville natale bien aimée. En décembre 1972 sans doute a t-il vécu sous les bombes américaines ce Noêl de terreur qui a choqué toutes les consciences du monde entier.                                                                                                              NAM SON s’est éteint le 26 Janvier 1973. A Paris, le lendemain  27 Janvier 2013 les Accords de Paix sont signés Avenue Kléber. Le 6 Juin 2013 la Délégation française à Hanoi est érigée en Ambassade .                                                                                                                       Monsieur NGUYEN AN KEU, fils de NAM SON se bat pour redonner à son père le véritable rôle qu’il a tenu auprès de Victor TARDIEU dans la création de l’ ESBAI : Ecole supérieure des Beaux-Arts de l’Indochine. Nous espérons, pour l’honneur du Vietnam, voir un buste de NAM SON à côté de celui de Victor TARDIEU dans un proche avenir.

Mail du 25 Octobre 2015 du Pr. DINH TRONG HIEU.  Reçu à 10h27 Dimanche

“……..Une amie ancienne galeriste à Hanoi et qui connaissait Nam Son m’a raconté que sur ses vieux jours Nam Son errait pauvrement (mais proprement) vêtu dans les rues de Hanoi, une besace en jonc sur son épaule : il ramassait les feuilles mortes….Sa famille m’a dit qu’au moment de trépasser, il délirait et croyait pouvoir aller en France, les accords de Paix allaient être signés ! Le régime (communiste et les tenants de l’orthodoxie en Art) ne l’a pas beaucoup aidé, bien au contraire, et c’est normal que des gens beaucoup moins doués tentaient de le rabaisser.

Sa famille adoptait une stratégie qui s’avère catastrophique : on tablait sur sa position en tant que “co-fondateur” de l’Ecole des Beaux-Arts de Hanoi, son fils bataillait pour qu’une rue de Hanoi portât son nom. Las ! cela n’a fait qu’exacerber la jalousie des minus. On cachait ses tableaux de peur qu’ils soient volés. Mais non au contraire, il faut montrer son talent, une oeuvre célèbre risque moins le vol qu’un tableau caché derrière les volets en bois. Mais je n’ai pas à juger de la conduite des proches de mon Prof. Je reçois comme autant de coups assénés, à droite comme à gauche, notamment quand j’ai appris que la maison, construite sur le modèle de ses rêves, pour abriter l’autel des ancêtres et ses trésors, qui aurait du être transformée en Musée, fut vendue.”

LE LENDEMAIN DU DECES DE NAM SON, LE 27 JANVIER 1973 à PARIS HÔTEL MAJESTIC. Mme NGUYËN THI BINH SIGNE LES ACCORDS DE PAIX AVEC LE DUC THO ET HENRI KISSINGER.
LE LENDEMAIN DU DECES DE NAM SON, LE 27 JANVIER 1973 à PARIS HÔTEL MAJESTIC. Mme NGUYËN THI BINH SIGNE LES ACCORDS DE PAIX AVEC LE DUC THO ET HENRI KISSINGER.
MONSIEUR NGUYEN AN KIEU, FILS DE NAM SON , BRANDISSANT LE PORTRAIT DE SON PERE.
MONSIEUR NGUYEN AN KIEU, FILS DE NAM SON , BRANDISSANT LE PORTRAIT DE SON PERE.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s